Couronnement de Pie II
  • ACCUEIL
  •   |  
  • BIOGRAPHIE
  •   |  
  • ŒUVRE
  •   |  
  • DOCUMENTS
  •   |  
  • QUID
  •    

    L’œuvre littéraire de Pie II

     

    Trois exemples des talents littéraires de ce pape peu ordinaire...

    Manuel pédagogique

    Tractatus de liberorum educatione ad Ladislaum Ungariae
    et Boliemiae regem

    Pendant son séjour en Autriche à la nonciature, le futur Pie II écrivit en 1450, un traité d’éducation à l’attention du jeune roi de Hongrie et de Bohême Ladislas, alors âgé de 12 ans. En une cinquantaine de chapitres, Æneas Sylvius Piccolomini  traite successivement de l’éducation du corps et de celle de l’esprit. Il attache une grande importance à la santé, et donne des conseils sur la façon de nourrir les enfants et de fortifier leur tempérament ; il recommande en même temps d’éviter les commodités superflues et se prononce en faveur du système d’endurcissement du corps. Mais c’est l’éducation de l’esprit qui le préoccupe surtout : « Nihil est in terrâ pretiosius, nihil prsestantius illuminato intellectu » (« Rien n’est plus précieux, rien n’est plus beau qu’un esprit éclairé »). Il passe successivement en revue les différentes branches de son programme d’instruction, qui ne sont autres que les sept « arts libéraux » : grammaire, rhétorique, dialectique, musique, géométrie, arithmétique, astronomie ; il s’étend très longuement sur la grammaire, donne des préceptes de style, et recommande, comme le meilleur moyen de se former à l’art de la parole, la lecture assidue des poètes, des historiens et des orateurs, particulièrement de Cicéron.
    A noter que le jeune prince ne bénéficia guère des conseils de son si docte maître : il fut chassé par ses sujets hongrois à cause de sa cruauté et de ses vices et mourut peut après à dix-neuf ans à peine.

    Roman

    Historia de duobus amantibus

    Ecrit à partir de 1458, « Historia de duobus amantibus » (« L’Histoire de deux amants ») fut le roman d’amour le plus traduit en France et en Italie au XVIe siècle. Il raconte l’amour sensuel sans honte ni réticence d’Euryale et de Lucrèce. Il s’agit d’un roman épistolaire dans le style du Boccace, genre en vogue jusqu’au XVIIIe siècle qui se passe à Vienne en 1444. Dès que l’histoire fut connue, il y eut au quinzième siècle environ 32 copies manuscrites ou éditions incunables. Elle a été illustrée de onze enluminures peintes.

    Historien de son temps

    Commentarii rerum memorabilium quae temporibus suis contigerunt 

    C’est surtout dans ses Commentaires autobiographiques, écrits en latin dans un style plein d’humour et de fraîcheur, que Pie II fit preuve de tous ses talents d’historien au regard aiguisé et au style enlevé. Les pages de bravoure y abondent telles celles décrivant son élection, le congrès de Mantoue, le cardinal d’Arras, le tyran Sigismondo Malatesta mais aussi sa petite chienne Musetta. Ses descriptions de Tivoli, d’Ostie et de bien d’autres lieux découverts lors de ses voyages, démontrent également des talents certains de géographe. Pour rendre plus vivant cette œuvre descriptive, il la parsème d’observations de larges descriptions de la nature, qui préfigurent Goethe ou Rousseau, de remarques et de réflexions personnelles très originales.

    L’ouvrage fut publié 20 ans après sa mort, en 1584, par le cardinal Cardinal Francesco Bandini Piccolomini

    L’Histoire de deux amants
    2010 VIA LUPO
  • L’homme de lettre de la Renaissance
  • L’œuvre littéraire: romans et chroniques
  • Bulle et éditions
  • Le pape bâtisseur: Sienne et Pienza