Couronnement de Pie II
  • ACCUEIL
  •   |  
  • BIOGRAPHIE
  •   |  
  • ŒUVRE
  •   |  
  • DOCUMENTS
  •   |  
  • QUID
  •    

    Biographie de Pie II : le diplomate

     

    Envoyé à Rome en 1445 pour essayer de réconcilier Rome et l’Empire, il se rapproche d’Eugène IV, dont il devient le secrétaire apostolique, et joue un rôle clé dans le compromis de 1447 qui voit se rapprocher le mourant Eugène IV avec les électeurs impériaux qui cessent de soutenir le Concile et l’antipape. Il rentre alors dans les ordres et un des premiers actes du successeur légitime d’Eugène IV, Nicolas V (1447-1455) est de le nommer évêque de Trieste.

    Æneas ambassadeur du pape et de l’empereur

    En 1450, il monte sur le siège épiscopal de Sienne. A ce poste, il fait œuvre de diplomate pour le compte du pape et de l’empereur. Il sera ainsi successivement nonce en Autriche, en Hongrie, en Bohême, assiste comme légat à plusieurs diètes de l’Empire et rend en ces diverses circonstances de grands services au Saint-Siège.

    Mais Æneas joue également le rôle d’ambassadeur dans le mariage arrangé de l’empereur Frédéric III avec la princesse Eléonore du Portugal. Toujours pour le compte de Frédéric, il négocie un accord avec le leader hussite de Bohème, George de Podebrady. En 1452, sa fidélité est récompensée: il est aux côtés de Frédéric III quand celui-ci est couronné empereur à Rome. Dans ses Commentaires, Æneas raconte qu’ayant atteint le sommet de la colline d’Acquapendente, l’empereur se tourna vers lui et lui prédit son accession au cardinalat et son élection au siège de saint Pierre.

    De fait, grâce au soutien de Frédéric et du roi Ladislas de Hongrie, Æneas est créé cardinal, prêtre de Sainte-Sabine, par le nouveau pape Calixte III (1455-1458) en 1456.

    L’élection à la dignité papale

    A la mort de ce dernier, le conclave l’élit Pape le 19 août 1458, récompensant non l’aventurier peu scrupuleux et le romancier licencieux de sa jeunesse, mais le sage cardinal et fin diplomate qu’il est devenu. Politicien roué, enfant du sérail rompu à toutes les manœuvres, il l’emporte avec l’aide du cardinal Rodrigo Borgia (futur Alexandre VI) sur le riche et influent cardinal français Guillaume d’Estouteville, évêque d’Ostie et archevêque de Rouen à la stature morale pourtant indiscutable. Il est couronné à Saint-Pierre Rome sous le nom de Pie II le 3 septembre de la même année. Il aurait pris ce nom en référence à celui que Virgile donnait volontiers à son héros Enée (« Pius Æneas »).

    Piccolomini fait cardinal
    2010 VIA LUPO
  • L’humaniste et l’aventurier
  • Scène I:
    Æneas à Bâle
  • Le clerc et le diplomate
  • Scène II:
    élection de Pie II
  • Le pape et le croisé
  • Scène III:
    mort de PIE II
  • Dates clés du pontificat de Pie II
  • Scène IV:
    canonisation de Catherine de Sienne